Le courtier affinitaire annonce la mise en place d’une équipe moteur de la transformation digitale du groupe au sein de sa DSI. Constituée d’une dizaine de collaborateurs, l’équipe a notamment pour mission d’améliorer l’expérience des clients.
 
L’idée de cette « mini DSI dédiée à tous les sujets web et du digital » remonte à la fin 2016. « Nous sommes certifiés ISO 9001 pour beaucoup de nos process et en sommes très satisfaits, nos clients également. Cela dit, nous avons identifié que la réactivité n’entrait pas dans le champ des éléments certifiés, et que nous avions des marges de progression dans ce domaine, d’autant qu’elle est désormais exigée par les internautes », explique Sandrine Racouchot, Directrice des Systèmes d’information du groupe SPB. Aux grands maux, les grands remèdes : décision est prise de répertorier l’ensemble des projets au sein du groupe qui concernent de près ou de loin le web (soit 5 à 6 par semaine en moyenne !), et de mettre sur pied une équipe qui se concentre exclusivement sur les projets retenus. « L’idée de la création de ce pôle entièrement dédié au digital a tout de suite plu au Président, Jean-Marie Guian, qui se l’est appropriée et l’a portée comme un véritable projet d’entreprise, ce qui est toujours une force pour mobiliser ensuite les ressources en interne. C’est même lui qui a trouvé le nom de notre nouvelle équipe, la ‘Digital Factory’ ! », témoigne Sandrine Racouchot.

Favoriser le mode collaboratif et l’esprit start-uppeur
Constituer l’équipe demande alors quelques mois, le temps d’identifier les profils intéressants et intéressés en interne, et de recruter les collaborateurs manquants. L’équipe fonctionne en mode flexible, et collectif.  « Nous avançons sur un projet par semaine, et établissons un planning commun à toute l’équipe ; ceci permet davantage de proximité, de rapidité et de fluidité dans les échanges et donc dans la concrétisation de nos actions », explique la DSI.

Création d’applications de paiement en ligne ou de web services et de sites points de vente pour les clients Grands comptes du groupe ; pour ces derniers, amélioration du ‘time-to-market’, réduction du temps de gestion de sinistres… : la palette des projets est vaste. Il y a principalement deux types de projets : ceux qui concernent les programmes d’assurances existants (liés à une demande d’évolution de la part du client, ou du fait de la règlementation par exemple), et ceux qui s’adressent aux nouveaux programmes d’assurances/clients. « Malgré le fait que notre groupe gère 50 millions d’assurés en Europe et compte 1900 collaborateurs, notre volonté est de continuer à garder l’esprit ‘start-up’ : agile et réactif », conclut Sandrine Racouchot.    
   
Catherine Dufrêne

Autres articles du dossier

Entretien

Nathalie Detrez, Operations Manager chez Hiscox «MyHiscox va faciliter le développement de nos courtiers »

20/06/17

Pour accompagner ses courtiers dans leur expansion et renforcer leur autonomie, Hiscox lance...

Lire plus

Personnes

Présidentielles : les propositions du Cercle de l’Epargne pour 2017

15/03/17

Le débat bat son plein sur le digital, la dépendance, la santé et...

Lire plus

Décryptage

Les impacts de l’assurtech sur l’assurance traditionnelle

16/02/17

La technologie endosse un rôle primordial dans le secteur de l’assurance. Ce...

Lire plus

Courtage 2.0

Où en est la digitalisation de l’expérience client en assurance ?

6/11/17

Le cabinet Colombus Consulting a  dressé un état des lieux de la digitalisation...

Lire plus

Voir le dossier complet