Nombreux sont les facteurs qui peuvent se combiner à l’encontre de l’activité des entreprises, à commencer par les menaces d’origines naturelle et humaine et les risques émergents liés à la technologie. Dans un rapport*, Allianz a étudié les demandes d’indemnisation des entreprises à travers le monde et notamment celles du secteur industriel.

De 2013 à 2018, en valeur totale des demandes d’indemnisation, les incendies et explosions sont les principales causes de sinistres et représentent 24 %, suivis par les collisions et accidents d’avions (14 %), les travaux défectueux et la maintenance (8 %) et les tempêtes (7 %). La grande majorité des sinistres est donc imputable à des facteurs techniques et humains puisqu’ils représentent 87 % de la valeur totale. Les sinistres de grande ampleur (c’est-à-dire ceux générant une indemnisation supérieure à 100 M€) ayant pour origine des incendies, des accidents d’avions et des incidents maritimes ne comptent que pour 1 % du nombre de sinistres mais représentent le tiers de la valeur totale des demandes d’indemnisations.

Les sinistres entraînant des dommages sur les marchandises (problèmes survenus lors du stockage, de la manutention, du chargement, etc.) sont les plus fréquents dans le monde et s’ils comptent pour 11 % du nombre, ils correspondent à seulement 5 % de la valeur totale des demandes d’indemnisation. L’interruption d’activité, quant à elle, gagne en importance dans les demandes d’indemnisation. Cela tient en partie à « l’environnement de l’entreprise, de plus en plus connecté et mondialisé », indique le rapport. En conséquence, faire appel à ces garanties dans les demandes d’indemnisation en assurance de biens de grande ampleur est devenu quasiment systématique alors qu’auparavant, ce n’était le cas qu’une fois sur deux.

Selon les segments, Allianz constate, à travers ce rapport, une augmentation continue des demandes d’indemnisation reçues par les lignes financières.  Celles-ci sont de plus en plus élevées, complexes et internationales, ce qui sous-tend une activité réglementaire en expansion et une hausse des litiges devant les tribunaux. En responsabilité civile, environ 60 % de la valeur totale des demandes d’indemnisation sont liés aux produits défectueux et aux incidents relatifs aux travaux défectueux et à la maintenance. Concernant l’assurance maritime, les naufrages et collisions de navires sont, comme attendu, la cause essentielle des sinistres avec 16 % de la valeur totale des demandes d’indemnisation. En revanche, il y a moins de demandes d’indemnisation dans le secteur de l’énergie que dans les autres secteurs, pour ceux pris en compte dans cette étude.
Geneviève Allaire

*Rapport établi à partir de plus de 470 000 demandes d’indemnisation dans le monde.