A la mi mai a été lancé Phileass, un comparateur d’assurances professionnelles ciblant les start up et les PME. Le but est de permettre aux dirigeants d’établir un comparatif entre les différents porteurs de risques après avoir sélectionné la couverture adaptée aux besoins.

Selon Nicolas Blanchard, fondateur et président de Phileass, « Nous souhaitons combiner le meilleur du courtage traditionnel et du digital en proposant aux entrepreneurs une technologie qui améliore radicalement la souscription d’assurances professionnelles, la rendant plus simple et plus accessible ».

En matière de métiers, Phileass couvre des secteurs très divers, de ceux du bien-être (coiffeur, nutritionniste, etc.) ou de la culture, du marketing en passant par les professions financières réglementées ou celles de l’immobilier. La plate-forme indique avoir développée une expertise particulière sur les métiers de ‘’l’écosystème digital’’, comme elle les qualifie, à savoir ceux de l’informatique, d’Internet, des médias, du marketing, de la communication et du conseil.  Le champ est également vaste en termes de segments puisqu’il recouvre, entre autres, la RC Pro, la garantie décennale, l’assurance homme clé, les flottes auto, la santé et la prévoyance collective, la retraite Madelin ou encore les cyber-risques.

Afin de concevoir sa plate-forme, l’assurtech est partie du constat qu’il n’existait pas de comparateur intégrant un large ensemble de propositions d’assurance à l’attention des entreprises et que, la plupart du temps, la souscription en ligne prenait du temps. « Sur le marché français, il n’est pas possible pour un entrepreneur d’obtenir une comparaison claire et immédiate des tarifs proposés par les assureurs pour une garantie donnée. Pour les grandes entreprises, l’opacité peut se comprendre du fait de la complexité des contrats. Mais pour les indépendants, ou les TPE, lorsque le métier est bien identifié par les assureurs, la transparence devrait être systématique pour une typologie de garantie donné », ajoute Nicolas Blanchard. Le fondateur et président de Phileass travaillait précédemment au sein de la direction de l’international du groupe Covéa. Il a créé Phileass avec Anne-Sophie Musset, Actuaire, et Eric Schaeffer.

A ce stade, cinq porteurs de risques travaillent avec Phileass : AIG/Chubb, Axa, Generali, Hiscox et Malakoff Médéric. La plate-forme  met en avant le recours à des technologies garantissant une sécurité des données optimale, que ce soit en back ou en front office. Phileass mise sur la transparence des prix grâce à une comparaison favorisant des tarifs concurrentiels sur le long terme. Phileass se rémunère à travers une commission comprise dans les primes d’assurance. En vue d’aiguiller l’entreprise dans sa recherche de couverture, des conseillers sont aussi disponibles par téléphone à tout moment.

Phileass a prévu d’étendre à la fois les métiers ou secteurs d’activité auxquels il s’adresse, ainsi que les produits d’assurance disponibles sur sa plate-forme digitale. L’assurtech va poursuivre le développement de certaines fonctionnalités, notamment à travers l’exploitation des données de prospects ou de clients. En vue d’atteindre ces objectifs, Phileass passera prochainement par une levée de fonds.  
Geneviève Allaire