L’Insurtech vient de lever 500 000 euros en amorçage. Objectif : accompagner le lancement de son offre d’assurance automobile collaborative totalement digitale. Une offre développée en synergie avec Suravenir Assurances et un réassureur international.

En collaboration avec le bancassureur filiale du Crédit Mutuel Arkea, l’Insurteh innove. Elle entend profiter de l’argent frais qu’elle vient de lever pour proposer sur le marché une solution d’assurance adossée à un modèle collaboratif.

En ces heures de montée en puissance de nouvelles mobilités, Wecover réunit les communautés de bons conducteurs sur la base de leur mode de vie, l’objectif étant de leur proposer, en fin d’année, un système d’intéressement basé sur leur communauté. Ce mécanisme permet de peser, à la baisse, sur le coût de l’assurance en impliquant étroitement les clients.

Comment souscrire ? Le client a la possibilité d’obtenir en quelques clics un devis, de souscrire, payer et avoir une relation via un ChatBot sous messagerie instantanée, en l’occurrence Facebook Messenger. « Nous avons opté pour cette solution car elle est largement répandue auprès du public et le client n’a donc pas besoin de télécharger une autre application. Pour autant, si la partie visible de cette interface est sous Messenger, derrière ce composant se confine notre technologie développée en spécifique », déclare Brice Le Houérou, CEO de Wecover.

Wecover capitalise principalement sur le taux d’attrition fortement marqué sur le marché de l’auto, l’amélioration de l’accès à l’information et la réglementation qui prévoit désormais de changer d’assureur à tout moment pour séduire un assuré à la recherche du meilleur tarif, paramètre fondamental sur ce segment de marché. A ce propos, le CEO de Wecover déclare : « le prix reste le facteur le plus critique, cependant, un prix compétitif étant facilement réplicable, le défi principal est de comprendre ce qui, au-delà du tarif, est important pour l’assuré. Wecover se différencie en répondant aux attentes des différents segments de clientèle. »

Pour cette première levée de fonds dédiée à l’amorçage, l’Insurtech prévoit de séduire en moyenne 5 000 clients. En fonction du succès de ce test en grandeur nature, « nous procéderons à une levée de fonds plus conséquente. Cela nous permettra de nous développer davantage et de réaliser d’autres projets », confie Brice Le Houérou.
Emmanuel Mayega

Autres articles du dossier

Innovation

Les investissements dans l’Insurtech ralentissent, sauf en France !

17/05/17

A 1,7 Md$, le montant des investissements dans l’Insurtech au niveau mondial avait atteint...

Lire plus

Innovation

NIORT TECH prend son envol pour un rendez-vous avec l’assurance de demain

1/03/18

La Communauté d’Agglomération du Niortais (CAN), Groupama, IMA, Maaf,...

Lire plus

Décodage

Les impacts de l’assurtech sur l’assurance traditionnelle

16/02/17

La technologie endosse un rôle primordial dans le secteur de l’assurance. Ce...

Lire plus

Voir le dossier complet