Le retour de la croissance en prévoyance et une poursuite de la progression en complémentaire santé ont permis aux institutions de prévoyance d’afficher de bons résultats. Voici l’analyse de ces résultats par le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP).

« Les institutions de prévoyance ont, une fois de plus, fait la preuve de leur capacité à se battre et à réussir dans un environnement concurrentiel exacerbé », a déclaré Jean-Paul Lacam, Délégué général du CTIP, lors de la présentation des résultats des institutions de prévoyance pour l’année 2017.

Les garanties prévoyance ont fait preuve d’une bonne dynamique de diffusion de la part des institutions de prévoyance, notamment grâce à un taux d’équipement en hausse des couvertures contre l’arrêt de travail. Comme le mettait en avant le 12ème baromètre du CTIP publié en décembre 2017 et réalisé auprès de salariés et d’entreprises, les salariés sont de plus en plus pourvus contre les risques de prévoyance.

La retraite supplémentaire en nette hausse

En termes de segments, l’activité des institutions de prévoyance a progressé aussi bien en santé (+ 6,3 %) qu’en prévoyance (+ 5 %). On notera aussi la montée en puissance du segment de la retraite supplémentaire (+ 15,2 %) alors que le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) comporte des mesures pour favoriser son développement.

Les institutions de prévoyance ont renforcé  leur marge de solvabilité l’an dernier. Leur ratio de solvabilité était en moyenne de 286 % en 2016. Il est passé à 310 % en moyenne l’an dernier, soit un taux au-dessus des exigences réglementaires.
Geneviève Allaire
Institutions de prévoyance : chiffres clés 2017
  • Chiffre d’affaires des groupes combinés pour 2017 = 27,2 Md€
  • Croissance de + 4,1 % en prévoyance, en moyenne
  • Progression de + 3 % en complémentaire santé (en moyenne)
  • Marge de solvabilité de 310 % en moyenne
  • Montant total des placements des institutions de prévoyance = 64,9 Md€
  • 31,1 Md€ investis dans l’économie (+ 2 ,8 % par rapport à 2016)