La liste des assureurs qui se sont engagés à ne pas investir dans les entreprises qui développent de nouvelles centrales à charbon s’allonge : après Axa, Generali, Scor et Maif, c’est au tour d’AG2R La Mondiale et de Macif de s’être engagés dans cette voie.

Des décisions saluées par les Amis de la Terre. L’association de protection de l’homme et de l’environnement a cependant fait savoir que les modalités d’exclusion varient : si la Macif se détournera des 120 entreprises les plus agressives en la matière, AG2R la Mondiale n’investira pas dans celles prévoyant une hausse supérieure à 1 % de leur capacité de production totale de charbon.

Les assureurs avaient annoncé vouloir renoncer collectivement aux investissements dans le charbon en amont du One Planet Summit de décembre 2018. Selon Lucie Pinson, référente auprès des Amis de la Terre, « ces décisions sont en prise avec l’urgence climatique et reflètent la prise de conscience croissante chez les acteurs financiers qu’il est urgent d’adopter des politiques qui permettent d’enrayer réellement le développement d’un secteur dont il nous faut sortir au plus vite ». Sur ce plan, l’engagement de plusieurs grands assureurs de l’Hexagone se fait attendre. Parallèlement, l’association annonce que plus de 630 GW de nouvelle capacité charbon sont prévus sur la planète dont 61 GW en Europe, ce qu’elle déplore.
Geneviève Allaire