Lancé début 2019, le groupe Malakoff Médéric Humanis a annoncé, en juillet, son projet d’entreprise. En 2018, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,24 Mrds €. Ses entreprises clientes sont au nombre de 600 000 en retraite et de 426 000 en assurance. Il gère les cotisations de 8,3 millions de salariés et les  allocations de 7,1 millions de personnes.

« Le rapprochement se fait à un rythme soutenu avec un objectif majeur : donner du sens.  Nous avons une conviction forte : la performance sociale des entreprises est le premier moteur de leur performance économique. Cette conviction, nous la portons en interne chez Malakoff Médéric Humanis et auprès de nos clients », a déclaré Thomas Saunier, directeur général de Malakoff Médéric Humanis, lors de l’annonce de la stratégie du groupe. Et de dire : « en tant que leader de la protection sociale, nous devons innover sans cesse au service de l’humain pour protéger et accompagner nos clients entreprises, salariés et retraités. C’est notre raison d’être ».

Le nouveau groupe issu du rapprochement de Malakoff Médéric et d’Humanis n’a pas perdu de temps depuis janvier : gouvernance politique revue et simplifiée, directions opérationnelles repensées dans leur fonctionnement, une seule offre commerciale depuis avril et un unique guichet pour les courtiers. Ces opérations sont synthétisées dans le projet d’entreprise intitulé Engagement 2022. Ce dernier comprend quatre ambitions.

La première consiste à « être le partenaire préféré des entreprises » en leur proposant « l’offre la plus complète du marché », pour reprendre les propos de Thomas Saunier. La seconde est d’ « être un acteur engagé » au plan sociétal (handicap, cancer, salariés aidants,…). A cet effet, le groupe a prévu de consacrer 153 M€ par an à de telles actions. La troisième ambition vise à « être un groupe en transformation permanente ».  Cela passera par des investissements supplémentaires en matière de digital et de données afin de revisiter le fonctionnement en place actuellement ou de se rapprocher de start-ups en vue de nouer des partenariats. Pour ce faire, 100  M€ viendront s’ajouter au budget du groupe dédié à ces activités. Dernière ambition du ‘’mastodonte’’ de la protection sociale : se positionner comme un groupe solide et performant de manière durable en ‘’planchant’’ sur l’amélioration de ses résultats techniques. Malakoff Médéric Humanis détient 6 Mrds € de fonds propres  et son ratio de solvabilité s’élève à 211 %, hors mesures transitoires.


Geneviève Allaire