Le groupe Generali vient d’annoncer la cession de Generali Worldwide et de Generali Link. Respectivement basées à Guernesey et en Irlande, les deux filiales vont être cédées pour plus de 400 M€ à Life Company Consolidation Group (LCCG), groupe européen spécialisé en assurance vie.

Deux opérations qui s’inscrivent dans la ligne stratégique du groupe d’assurance italien : ce dernier estime que les deux cessions vont lui permettre d’optimiser son empreinte géographique, de renforcer son efficacité opérationnelle et de revoir son allocation de capital. Frédéric de Courtois, directeur général de Generali Global Business Lines & International chez Generali, en a précisé le motif : « cet accord vient confirmer nos efforts continus en vue d’optimiser la présence de Generali sur l’ensemble du globe cette année. Avec une valeur totale de plus d’1,5 Mrd€, soit significativement au-dessus de la valeur d’1 Mrd€ attribuée initialement, Generali réaffirme sa capacité à poursuivre avec succès les objectifs fixés dans son plan stratégique ».
 
Intervenant dans un large éventail de pays, Generali Worldwide est spécialisé dans l'offre de gestion de fortune basée sur l'assurance vie et dans les avantages sociaux attribués aux employés d’entreprises, y compris auprès des organisations multinationales, des expatriés internationaux et des populations locales. Generali Link fournit au groupe d’assurance des services partagés, axés en particulier sur l'administration de fonds et des politiques.
 
Durant les prochains mois, Generali s’est engagé à travailler main dans la main avec Life Company Consolidation Group afin que les deux sociétés précédemment dans son giron poursuivent leurs activités dans la fluidité. Generali a également fait part de sa volonté de continuer sa collaboration, en particulier sur l’activité relative aux avantages sociaux, pour ses clients actuels ou futurs.
 
Le groupe d’assurance italien recevra 409 M€ pour la vente de Generali Worldwide et Generali Link, auxquels pourraient s’ajouter, une fois la transaction réalisée, 10 M€ de contrepartie conditionnelle. Elle devrait permettre à Generali d’augmenter de près de + 0,9 % son ratio de solvabilité, selon les règles de Solvabilité II. La transaction est soumise à l'approbation des autorités et devrait être finalisée d'ici la fin du premier trimestre 2019.
 
Geneviève Allaire