La fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur vient de publier son 5ème baromètre sur la forme des dirigeants de TPE et PME* et s’est attardée sur ceux d’Auvergne-Rhône-Alpes. L’étude conclut que, dans cette région, les entrepreneurs sont « heureux » tout en conciliant difficilement la vie privée et professionnelle.

Selon le baromètre, près d’un dirigeant sur deux des entreprises de moins de 50 salariés  d’Auvergne-Rhône-Alpes a des difficultés à trouver un bon équilibre entre vies personnelle et professionnelle, soit 7 % de plus que la moyenne nationale. Par conséquent, 38 % de cette population estime être isolée dans son rôle de meneur, une proportion là aussi plus élevée de 6 points par rapport à la moyenne nationale. En revanche, le stress assaille moins les dirigeants de TPE et PME de cette région qu’ailleurs. Ainsi, 63 % indiquent ressentir du stress au quotidien contre 70 % de l’ensemble des dirigeants des entreprises de cette taille en France. C’est le surcroît de travail qui est la première cause de leur stress, suivi par le manque de trésorerie, les incertitudes sur l’activité de l’entreprise dans un futur proche, les difficultés à licencier et l’organisation du temps de travail des salariés. 

Si leurs conditions d’exercice ne sont pas toujours aisées, il n‘en reste pas moins que 90 % ont fait le choix d’avoir leur entreprise et ont eu envie de saisir une opportunité. Leur fonction a du sens pour 93 % d’entre eux. Huit décideurs de TPE et PME d’Auvergne-Rhône-Alpes sur dix qui emploient moins de 50 salariés déclarent être satisfaits de leur vie actuelle, tant par rapport au niveau de confiance à l’égard de leur vie personnelle (87 % de satisfaits) que vis-à-vis de la situation financière de leur foyer (86 % de satisfaits) ou de leur santé (91 % satisfaits). 

Au plan physique, 77 % estiment être en bonne santé et 90 % affirment être en forme mentalement, toujours selon le baromètre de la Fondation MMA des entrepreneurs du Futur. Néanmoins, le mal de dos est la première cause physique à les toucher, 67 % y étant sujets. Les autres causes physiques qui les affectent sont les douleurs articulaires (55 %), les migraines (32 %) et les troubles oculaires (29 %). En outre, 30 % des chefs d’entreprise de moins de 50 salariés de cette région déclarent avoir des troubles du sommeil et même un dirigeant sur trois énonce avoir un sommeil de qualité insuffisante. D’ailleurs, plus du tiers déclarent que leur santé a eu un impact négatif sur leur performance dans le cadre de leur activité. Lors des douze derniers mois, 11 % ont eu un arrêt maladie. C’est 3 % de plus que la moyenne nationale, pour cette population. Tandis qu’à l’échelon national, 31 % des dirigeants d’entreprises de cette taille affirment que leur santé les a pénalisés dans leur performance au travail l’an dernier, cette proportion monte à 37 % pour l’Auvergne-Rhône-Alpes.

La durée du sommeil et les moments de détente en famille sont les  deux solutions les plus plébiscitées par ces dirigeants pour rester en bonne santé. 84 % estiment avoir une bonne hygiène de vie, notamment en faisant attention à leur alimentation (pour 86 %) ou en exerçant une activité physique de manière régulière (62 % le font). Enfin, dernier enseignement de cette étude, près de neuf responsables d’entreprises de moins de 50 salariés sur dix voient dans l’attention portée à l’alimentation et à l’activité physique un moyen d’agir positivement à l’égard de leur entreprise.
Geneviève Allaire

*Enquête réalisée par OpinionWay du 11 février au 20 mars 2019 auprès d’un échantillon de 1 501 dirigeants d’entreprises représentatifs des entreprises françaises de moins de 50 salariés dont 155 de la région Auvergne-Rhône-Alpes interrogés par téléphone. Représentativité assurée par un redressement sur les critères de taille d’entreprise et de secteur d’activité après stratification par région de résidence.