Plus exposées à la fraude en raison d’un budget limité à consacrer dans ce but, les petites entreprises doivent néanmoins se prémunir contre ces risques et protéger leur trésorerie. Dans cette optique, le spécialiste de l’assurance crédit Euler Hermès vient de lancer une nouvelle solution dématérialisée à leur attention.
 
EH Fraud Reflex, tel est le nom de la nouvelle offre d’Euler Hermès, protège à la fois contre la cyberfraude, la fraude externe et la fraude interne, mais aussi contre les pertes directes et les frais consécutifs (atteinte au système de téléphonie, décryptage du ransomware, restauration et/ou décontamination des données). La couverture, la franchise et la durée sont adaptées en fonction du profil de l’entreprise et sont modulables.

Eric Lenoir, président du Comité exécutif d’Euler Hermes France, considère que « le progrès technologique permet aux pirates de se réinventer en permanence, d’où l’apparition récurrente de nouveaux risques pesant sur la trésorerie et la rentabilité des petites entreprises. Dans ce contexte, ces dernières recherchent avant tout de la flexibilité, de la simplicité et de l’immédiateté dans les outils qu’elles utilisent pour se défendre ». De la qualification du besoin d’assurance à la définition des paramètres du contrat jusqu’à la signature électronique, la souscription d’EH Fraud Reflex est entièrement dématérialisée.

En cas de fraude, Euler Hermès pointe des pertes qui peuvent s’avérer désastreuses, en particulier pour les petites entreprises. Selon une étude du spécialiste de l’assurance crédit, réalisée conjointement avec l’association des Directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG), 63 % des entreprises n’ont pas mis en place de plan d’urgence à activer si elles sont confrontées à une fraude alors que huit entreprises sur dix déclarent avoir été victimes d’au moins une tentative de fraude au cours de l’année 2016. Toujours selon cette enquête, les tentatives de fraudes les plus courantes relèvent de celles au ‘’faux président’’, suivies par les cyberattaques.
 
Geneviève Allaire