Selon une étude menée par le Service Observatoires d’Agefos-PME suite à l'engagement pris dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité signé en juin 2016 au sein de la branche professionnelle.

Le gouvernement évalue le taux d’emploi direct des travailleurs handicapés dans les entreprises du secteur privé à 3,4 % en équivalent temps plein. L’exécutif souhaiterait que cette proportion atteigne 6 % rapidement. Où en sont les entreprises de courtage d’assurances sur ce plan ?

Pour rappel, la loi stipule que « tout employeur occupant au moins 20 salariés est tenu d’employer à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l’effectif total de l’entreprise ». 81 % des entreprises de courtage en sont informées, selon une étude* de l’ex-Opca (Organisme paritaire collecteur agrée) du courtage d’assurance, Agefos-PME. Si seulement 6 % des structures ayant pris part à cette enquête ont signé un accord sur le handicap, 10 % indiquent se heurter à des résistances en interne vis-à-vis de l’intégration des travailleurs handicapés. Parmi les actions conduites pour renforcer l’activité professionnelle de ces personnes, 67 % des structures prennent en compte le handicap en phase de recrutement et 63 % font appel au secteur protégé ou adapté. Parallèlement et dans les entreprises de 20 salariés et plus, 56 % ont identifié les postes susceptibles d’être occupés par des travailleurs handicapés. Celles plus petites se sentent moins concernées par cette question : seulement 16 % considèrent le handicap lors des recrutements et 22 % ont procédé à des travaux afin d’améliorer l’accessibilité des locaux (contre 52 % des entreprises plus grandes).

Si 64 % des entreprises annoncent ne pas avoir de personne handicapée dans leur équipe, 60 % avancent comme explication une absence de postes à pourvoir ou de candidatures adéquates. En effet, un niveau insuffisant de postulants ou un nombre trop faible de candidatures sont les deux raisons évoquées vis-à-vis du peu de recrutement de personnes en situation de handicap. L’année dernière, 48 % des entreprises (très majoritairement de moins de 50 salariés) ont recruté un salarié dans cette situation, 24 % en ont embauchés deux ou trois et 28 % ont intégré quatre salariés et plus (parmi les entreprises de 50 salariés et plus). En 2018, les postes pour lesquels les travailleurs handicapés ont été le plus recruté sont ceux d’employé de service administratif (23 %), de chargé de clientèle (15 %) et d’employé des services généraux (11 %). 32 % des travailleurs handicapés avaient de 35 à 44 ans et 40 % avaient 40 ans et plus, ces tranches d’âge étant les plus représentées dans ces recrutements. Ce sont très majoritairement des femmes (70 %). Les catégories de contrats privilégiés pour ces embauches sont les CDI (83 %), les CDD ne représentant que 15 % d’entre eux et les contrats de professionnalisation étant marginaux (2 %).

Presque les deux-tiers des recrutements de cette catégorie de travailleurs se font suite à une sollicitation directe des candidats. Plus du quart relève cependant d’une démarche volontaire des dirigeants. Quant à l’intégration des handicapés, 82 % des dirigeants estiment qu’elle s’est faite facilement ou très facilement. Un tiers des entreprises ayant participé à l’étude annoncent s’être trouvées face à un salarié déjà en poste et devenu handicapé ou malade chronique par la suite. Dans ce cas, le maintien dans le poste s’est avéré difficile ou très difficile pour 56 % des structures, principalement à cause du temps nécessaire à l’aménagement du poste.
Geneviève Allaire

*Enquête auto-administrée réalisée en ligne entre le 13 et le 30 novembre 2018 et menée par le Service Observatoires d’Agefos-PME pour laquelle 106 entreprises de courtage d’assurance ont répondu sur les 4 400 entreprises de cette branche adhérentes d’Agefos-PME.