L’OPCO (Opérateur de compétences) Atlas a  obtenu son agrément du ministère du Travail le 29 mars* et va progressivement intégrer les 18 branches signataires de l’accord constitutif dont la branche du courtage d’assurances et/ou de réassurances qui relevait jusqu’ici de l’OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) Agefos PME.

L’OPCO Atlas est préfiguré comme l’opérateur de compétences des métiers du conseil, du numérique, de la banque et de l’assurance et sera l’interlocuteur de 18 branches professionnelles. Plus précisément, Atlas regroupe les activités de marchés financiers, les agents généraux d’assurance, les banques (pas moins de six branches différentes), les bureaux d’études techniques, les cabinets d’ingénieurs conseils et sociétés de conseils, le courtage d’assurances et de réassurances, les économistes de la construction, les experts comptables et les commissaires aux comptes, les géomètres, les sociétés d’assistance, les sociétés d’assurances et les sociétés financières. 

Si le nouvel ensemble est très vaste, la totalité des branches partage l’objectif primordial de relever les défis des mutations technologiques, de l’accélération de la révolution digitale et de l’adaptation des compétences aux métiers. A cette fin, l’acquisition des compétences est fondamentale en vue de se préparer au monde de demain. Atlas représentera plus de 1,5 million de salariés. Sa mise en place opérationnelle se fera peu à peu, tout au long de 2019. Une convention de délégation sera prochainement signée entre Atlas et les Opca actuels des branches qui viendront composer le nouvel OPCO. A ce stade, ces organismes gardent la gestion des dossiers de leurs adhérents puis ils seront progressivement accueillis au sein d'Atlas jusqu'au second semestre 2019.

Selon Philippe Degonzague, issu de la Fédération Syntec, et qui vient d’être élu à la présidence d’Atlas : « Notre agrément est la récompense d'un travail collectif et constructif entre les branches et les organisations syndicales. La raison d'être de notre OPCO est l'emploi et l'employabilité et cette ambition devra guider toutes nos actions. L'alternance et la gestion prévisionnelle des compétences en particulier seront au cœur de notre stratégie au bénéfice de l'emploi et de la croissance des entreprises de notre filière. »

Inscrit dans la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » adoptée le 1er août dernier, le regroupement des OPCA sous forme d’OPCO est également assorti d’un changement de missions. Les OPCO ont pour rôle d’assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles, d’apporter un appui technique aux branches professionnelles au regard de la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC), de s’occuper des niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation et d’accompagner les branches en matière de certification. Les OPCO sont aussi chargés de favoriser la transition professionnelle des salariés et d’assurer un service de proximité vis-à-vis des TPE et des PME.

Bernard Spitz, président de la Fédération française d’Assurance (FFA), a ainsi réagi à l’obtention de l’agrément d’Atlas : « Le défi des compétences représente un enjeu vital pour nos secteurs particulièrement concernés par les mutations technologiques et digitales. Issu d’un accord paritaire signé à l’unanimité des organisations syndicales de la branche des sociétés d’assurances, l’opérateur de compétences Atlas sera le bras armé de notre politique de formation professionnelle et d’apprentissage afin de servir au mieux nos salariés et nos entreprises ».
Geneviève Allaire

*Arrêté du 29 mars 2019 portant agrément d'un opérateur de compétences (Atlas) et publié au JO du 31 mars